Analyser ses parties pour progresser aux échecs

Analyser ses parties d'échecs pour progresser

L’un des facteurs accélérateur pour progresser aux échecs est l’analyse de ses parties. Cela peut se faire de suite après une partie, avec votre adversaire, ou plus tard à la maison. Il s’agit aussi bien de parties jouées dans la « vraie vie » ou par Internet.

Dans tous les cas il faudra bien conserver la liste des coups de la partie (si possible de toutes les parties jouées). On pourra alors construire une base de données de ses parties, sous forme de fiche papier, ou mieux, sous forme électronique : fichier PGN standard ou base de données ChessBase par exemple.

Utiliser un logiciel de base de données d'échecs pour analyser les parties et progresser aux échecs

Chessbase 12 : Logiciel de base de données d’échecs

Une question se pose alors souvent : puis-je analyser seul mes parties ? Il y a beaucoup de réponses à cette question.
Pour le joueur débutant qui n’a pas encore abordé la théorie des échecs, il pourra être difficile de tirer des enseignements par lui même. Il aura sûrement besoin d’un guide. Mais il aura bien fait d’avoir conservé les coups de sa partie. Ils serviront de base de travail.

Les joueurs un peu plus avancés, connaissant un peu la théorie et construisant un répertoire d’ouvertures, trouveront toujours de la matière dans une partie, quel que soit son résultat :

  • revoir l’ouverture choisie,
  • détecter les erreurs tactique ou les opportunités ratées à l’aide d’un moteur d’analyse,
  • revoir le type de finale jouée.

C’est sur le plan stratégique qu’il sera le plus difficile de parvenir à la vérité.

Une partie d'échecs sur la zone de jeu de CapaKaspa

Une partie d’échecs sur la zone de jeu en différé de CapaKaspa

Le jeu en différé sur Internet est une forme de jeu intéressante pour se constituer une base de données de parties « analysables ». Illustrons cela à travers un exemple d’utilisation de la zone de jeu en différé qui vous permet de jouer aux échecs en ligne sur CapaKaspa.
Prenons le cas d’une partie terminée. Elle apparaît dans la liste de vos parties terminées (qui est déjà une mini base de données de vos parties). Vous pouvez alors ouvrir l’une de ces parties et la rejouer en utilisant les fonctionnalités du visualiseur.

Quelle que soit la méthode, conserver et analyser ses parties ne peut faire que du bien pour progresser aux échecs.

PS : ChessBase a été cité en exemple car il est aujourd’hui l’outil de base de données échiquéenne le plus répandu. Cependant il existe d’autres outils comme ChessAssistant (payant) et Scid (gratuit).

Suggestion de lectures

Suggestions d'articles