Bien jouer aux échecs en ligne (correspondance) en différé

J’ai déjà évoqué le jeu d’échecs en différé (par correspondance) sur Internet. Mais ici je veux entrer plus dans le détail des quelques erreurs à éviter pour profiter pleinement d’une partie jouée sous cette forme.

Avec le jeu en différé, anciennement par correspondance, il peut arriver de jouer plusieurs parties simultanément. En se laissant aller, on peut vite accumuler les parties en cours et ne plus apporter assez d’attention à chacune. Alors peut arriver un moment où l’on joue juste “parce qu’il faut jouer”, on passe moins de temps sur les positions et on s’expose aux bourdes.
Il me semble qu’une dizaine de parties simultanément est une bonne moyenne à ne pas dépasser.

Liste des parties d'échecs en cours sur CapaKaspa

Liste des parties d’échecs en cours sur CapaKaspa

Une des caractéristiques du jeu en différé est la possibilité de remettre à plus tard un coup à jouer. C’est pourquoi, quelque fois, quand l’indécision règne ou que la fatigue se fait sentir, on interrompt sa réflexion sur une position pour y revenir plus tard. Et il peut arriver que la fois suivante, on ne soit toujours pas décider ou encore plus fatigué. Alors vient le jour où après avoir calculé maintes fois qu’un coup n’était pas bon, on en oubli la raison et le joue.

Dans la cette partie, j’ai joué 13.Cc2, c’est un coup que j’avais éliminé lors d’analyses postérieures. Je l’ai joué après avoir repris plus tard l’évaluation.

Pour éviter ce genre de désagrément, il est nécessaire d’appliquer une règle conseillée pour les exercices de tactique du type “trouver le coup” : ne jamais remettre une analyse commencée. A moins que votre maison brûle et que les pompiers vous ordonnent de bien vouloir sortir.

Le dernier point concerne l’assistance. On pourrait dire que pour bien jouer en différé aux échecs il faut exclure toute forme d’assistance. C’est un point de vue défendable qui tend à rapprocher cette forme de jeu de la forme standard d’opposition de deux joueurs face à face autour d’un échiquier.
Mais c’est aussi oublier les particularités du jeu en différé : les joueurs ne sont pas contrôlés et libres d’accéder à toutes les formes possibles d’assistance.

Cependant, et si la partie d’échecs en différé est prise comme une forme d’entraînement, certaines formes d’assistance sont complètement proscrites : les moteurs d’analyse par exemple.
Il reste alors d’autres sources d’aides qu’il s’agit d’utiliser intelligemment pour bien jouer aux échecs en différé :

  • Les livres, lorsqu’il s’agit de trouver des informations sur les ouvertures ou les finales,
  • Les bases de données, celle de ses propres parties pour trouver des analyses ou de plus grosses bases pour trouver des lignes d’ouvertures déjà jouées.

Mais l’utilisation des bases de données peut vite mener au même résultat que l’utilisation d’un moteur d’analyse. Ne jamais suivre les coups des parties que l’on trouve jusqu’à épuisement de la ligne suivie : on se retrouve alors livré à soi-même face à une position qu’on ne maîtrise pas. Au final la partie jouée n’apporte rien.

Voilà, fort des ces quelques conseils, il me semble que vous profiterez au maximum des parties d’échecs jouées en différé (par correspondance). D’ailleurs il va falloir que je les applique aussi sur la zone de jeu d’échecs en différé (par correspondance) de CapaKaspa.

Suggestion d'articles

2 Commentaires

  1. Lisa SION

    Bonjour, voici ma question : Je voudrais joindre à certains de mes mails une grille affichant le coup suivant, et ainsi recevoir avec la réponse, celui de mon adversaire?
    Que me conseillez vous ? Merci.

  2. CapaKaspa

    Pour bien comprendre ce que vous demandez : vous souhaitez insérer dans un email une liste de coups d’une partie ? Il s’agit d’échecs en différé par email ?

Laisser un commentaire